HANDECO : Une convention avec le Resah qui ouvre la marche… Et les marchés !

Engagé dans la création d’une filière santé handicap, le réseau HANDECO a profité de SantExpo pour signer une convention de partenariat avec le Resah. Plus qu’un premier pas, une véritable alliance au service des achats inclusifs. Explications avec le délégué général de l’association, Joseph Ramos.

achat-logistique.info : D’un côté un secteur du handicap familier du gré à gré, de l’autre des acheteurs publics peu rompus à cet univers… Quelle place le Resah tient-il dans cette « équation à deux méconnus » et pourquoi conventionner avec lui ?

Joseph Ramos : « L’objectif tient en quelques mots : bâtir une passerelle solide entre ces deux mondes qui ont tout à gagner à se rencontrer. Sur le terrain, l’expertise existe et pour preuve, la filière santé handicap lancée en octobre dernier permet d’identifier déjà plus d’une centaine de fournisseurs.

En capacité d’intervenir sur tout un éventail de produits et services jusqu’aux plus exigeants, tels le conditionnement en environnement propre ou le SAV des dispositifs médicaux, tous sont désormais référencés dans un fichier national librement accessible (lire notre article du 4 octobre 2023)

Avec HANDECO pour interface unique entre fournisseurs et établissements de santé, sourcer et gérer les réponses les plus adaptées s’avère désormais possible dans un cadre transparent et sécurisé. Mais reste maintenant à asseoir cette filière pour en assurer la pérennité, et c’est là que le Resah remplit un rôle majeur. »

achat-logistique.info : Alors, justement, sur quelles actions repose la convention signée le 23 mai ?

Joseph Ramos : « Dans un premier temps, ce partenariat nous permet de mener ensemble tout type d’initiatives propices à mieux faire connaître et reconnaître la filière : journées dédiées, publications communes, expérimentations…

Le but est ensuite clairement de favoriser la mise à disposition de marchés publics « réservés » ouvrant l’accès à des offres portées par le secteur du handicap, que ce soit en direct ou en sous-traitance. Deux types d’action sont possibles : soutenir les offres existantes auprès des adhérents de la centrale et encourager les fournisseurs de celle-ci à cette forme de collaboration. »

achat-logistique.info : Quelle est la prochaine étape ?

Joseph Ramos : « L’année 2024 constitue pour nous une année charnière qui doit, en décembre, aboutir à une offre de services unique, agile et de qualité modélisable sur d’autres secteurs.

La filière santé handicap anticipe à ce titre une des recommandations du rapport sur la « convergence des droits des travailleurs handicapés en établissement et services d’aide par le travail vers un statut de quasi salarié », à savoir consolider la résilience économique des Esat en confiant aux centrales d’achat l’identification de segments d’achats publics compatibles avec les prestations offertes par les établissements.

Le Resah peut donc nous aider à relever ce défi d’un nouveau business model et, par là même, faire de l’achat inclusif un véritable levier de performance économique, pour les structures dont les salariés sont ainsi appelés à monter en compétences, pour les territoires au développement localement stimulé et pour les établissements de santé eux-mêmes, lesquels pourront réduire le montant de leur contribution au Fiphfp par ces actes d’emploi indirect. »

Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *