Plongée dans la logistique pour Cyprien Huet

Ancien nageur accompli, Cyprien Huet, membre de la 57e promotion de l’EHESP, a donné un nouveau virage à sa carrière. Venu du CHU de Lille où il s’occupait des affaires médicales, il est, depuis février, à la tête de la direction de la politique hôtelière, de l’approvisionnement et de la transition écologique au CHU de Toulouse.

© JMB

« J’ai passé le concours de Sciences Po en sachant, dès le lycée, que je voulais m’engager dans la fonction publique ». Originaire de Nantes, Cyprien Huet intègre l’IEP de Bordeaux en 2012 pour suivre un master « carrières administratives ». Au cours du cursus, il décide de préparer le concours de DH. « Étant donné les projets menés au quotidien, je ne vois pas un seul autre métier public où, en sortie d’école à 25 ans, on bénéficie d’une telle autonomie de gestion et d’un tel niveau de responsabilité ».

57e promotion de l’EHESP

L’épreuve ne l’intimide pas. Depuis sa prime enfance, il a assidument fréquenté les bassins. Avec une prédilection pour le 400 mètres nage libre, où excellaient en leur temps Marc Spitz et Ian Thorpe. La distance qui allie vitesse et endurance est pour le moins astreignante. « J’avais cinq entraînements par semaine de deux heures, plus les stages et  les compétitions le week-end ». Avec un record personnel à 4’28, il pointe au Top 100 français dans sa catégorie d’âge. « Faute de temps, j’ai arrêté. Mais cela m’a inculqué la rigueur et la persévérance. »

En 2018, il intègre l’EHESP à Rennes. Promotion Albert Camus. « Après des études longues, j’étais impatient de servir à quelque chose, de passer à la pratique. » Les périodes de stage le ravissent.  « Ce qui m’a frappé, c’est qu’on soit très vite positionné dans un collectif de direction. » Au CH de la Côte Basque, il planche notamment sur le projet de reprise d’une clinique privée locale, avec l’intégration du personnel dans la fonction publique hospitalière.

Début de carrière au CHU de Lille

Pour son premier poste, le CHU de Lille lui ouvre ses portes. Le voilà directeur adjoint aux affaires médicales et hospitalo-universitaires en 2020. Pour mettre en place le Ségur de la Santé, avec la réforme des statuts et les revalorisations salariales. « Une super opportunité. À Lille, le directeur général, Frédéric Boiron, n’hésite pas à faire confiance aux jeunes ».

Quatre ans plus tard, il remonte sur le plot de départ. Et candidate au CHU de Toulouse qui cherche son directeur de la politique hôtelière, de l’approvisionnement et de la transition écologique. « La logistique m’a toujours intéressé. À Bayonne, j’avais eu l’occasion de travailler sur la rénovation et la restructuration de la cuisine centrale. Et j’avais gardé le sujet dans un coin de ma tête ».

Redonner du temps aux soignants

L’ampleur des missions (transport de biens, transports patients, approvisionnement, magasin, bionettoyage, restauration, lien avec le GCS de la blanchisserie, parc auto, archives…)  et la taille de l’équipe à manager (plus de 1000 personnes) pourraient faire boire la tasse. Mais Cyprien Huet s’est habitué à s’entraîner à l’effort. « Et j’ai la chance de pouvoir m’appuyer sur des cadres experts et de confiance ».

Parmi les innombrables sujets à traiter, trois se présentent en chambre d’appel. D’abord redonner du temps aux équipes soignantes en les soulageant de certaines tâches. Déploiement du double bac, de robots légers pour les échantillons de biologie et les produits sanguins labiles, recours à l’IA pour la régulation du brancardage. « Nous souhaitons demain disposer d’un logiciel qui puisse aider à répartir du mieux possible toutes ces courses sur l’ensemble du CHU. »

Réflexion sur la gestion des stocks de médicaments

Ensuite mieux gérer les stocks de médicaments. « Nous pourrions être meilleurs. Des millions d’euros dorment dans les réserves, faute d’optimisation de l’approvisionnement et des commandes. Une réflexion sur une autre organisation est en cours. Le CHU bénéficie d’une importante plateforme située à 25 km. Afin d’éviter des commandes massives qui ne sont pas toujours fondées ou les demandes urgentes parfois compliquées à piloter, nous pensons à remettre de la proximité, avec pourquoi pas des stocks déportés sur site. Les pharmaciens sont très volontaires pour travailler sur ces sujets », assure-t-il.

Le troisième domaine – la réduction de l’impact carbone des fonctions logistiques et hôtelières – est transversal.  Dans chaque branche, des actions sont prévues comme l’électrification de la flotte. « Nous sommes en avance pour les véhicules légers. Et nous essayons de passer le cap aussi pour la partie utilitaire. Le parc ambulances a commencé à être équipé. » En restauration, l’abandon des barquettes plastiques est en ligne de mire. « Nous allons le réaliser de manière progressive. Des barquettes en carton devraient être déployés dès la fin de l’année pour les pôles femme mère couple et enfant . »

La sobriété, cheval de bataille

Chargé de la transition écologique, Cyprien Huet a choisi sa ligne d’eau. « Mon cheval de bataille, c’est la sobriété.  Le développement infini n’est plus possible. Il faut revenir à de la modération. Plutôt que de vouloir faire toujours plus, et toujours plus rapidement, je préfère interroger tous les flux logistiques qu’on nous demande d’assurer : sont-ils justifiés ? ». Et de citer l’exemple des archives médicales. « Tous les jours, les services de soins nous demandent d’acheminer des centaines de dossiers. Et lorsqu’on creuse le sujet, on se rend compte que les documents demandés ne sont pas forcément utilisés ou consultés par les médecins. »

Malgré toutes ces questions à traiter, il va dégager du temps pour suivre les Jeux Olympiques. « Ma passion absolue », confie-t-il. Spectateur aux Jeux de Londres en 2012, il a participé à ceux de Rio quatre ans plus tard. Comme bénévole. « C’était un rêve qui s’exauçait. La première semaine, j’étais chargé d’accueillir les différentes délégations de natation. Et la semaine suivante, j’étais ramasseur de balles au water-polo ». Inutile de préciser qu’il encouragera Léon Marchand, le nouveau phénomène de la nage tricolore, grand espoir de médailles et natif de… Toulouse.

Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *