La prescription antifongique optimale à la portée d’un CLIC

Innovation présentée dans le cadre du 6ème Forum de l’Association du Bon Usage du Médicament dédié à la sobriété médicamenteuse, Antifon-CLIC®, outil numérique développé par les HCL, garantit justement la pertinence et l’efficience du soin face aux candidoses et aspergilloses invasives.

© Epictura

« Une dialectique permanente entre le moins et le mieux… » Ainsi définie par le président de l’Association du Bon Usage du Médicament (ABUM), Éric Baseilhac, la sobriété médicamenteuse était au cœur des débats du Forum 2024 de la structure qui se tenait mercredi 11 juin à Paris. Dans notre pays, 2ème consommateur européen de médicaments par habitant et par année, la question se pose en effet de savoir si l’on consomme trop, si l’on consomme mal et/ou – toujours selon les propos du président – « si nous sommes dans une addiction systémique » ?

Car les conséquences sont bien là, conduisant à des milliers de décès et des centaines de milliers d’hospitalisations chaque année : le mésusage, les risques iatrogènes accrus par la polymédication, mais aussi une résistance croissante aux antimicrobiens dont l’OMS a fait une des 10 plus grandes menaces pour la santé publique mondiale.

Une dynamique pluridisciplinaire

Anne-Lise Bienvenu

Pour sortir de l’ornière, il s’agit donc de prescrire le bon médicament au bon moment et au bon dosage. Pour autant, la formule n’est pas toujours si aisée à appliquer… « C’est notamment le cas face aux mycoses invasives contre lesquelles est souvent fait le choix d’un traitement empirique ou d’un antifongique à spectre large devant la difficulté à préciser l’agent pathogène ou à disposer des résultats pertinents », explique le docteur Anne-Lise Bienvenu, pharmacienne aux Hospices Civils de Lyon (HCL).

Afin de contenir la résistance à ces traitements et assurer une égalité des soins face à cette pathologie hospitalière, peu connue et particulièrement grave (50 % de mortalité), la professionnelle s’est donc engagée, depuis 2017, dans une dynamique de travail multidisciplinaire dédiée au bon usage des antifongiques dont la portée est aujourd’hui régionale (OMEDIT-ARA) et nationale (ABUM, Académie nationale de Pharmacie).

Et pour l’appuyer, elle vient notamment de développer, avec une équipe de médecins, pharmaciens et informaticiens des HCL, un outil digital d’aide à la prescription, en lien avec les représentants des usagers et avec le soutien du Pôle de Pharmacie et de la Direction de l’Innovation.

Une évaluation clinique multicentrique

« En fonction de la sensibilité du germe et du profil du patient, il existe aux HCL des référentiels de traitements mis à jour et consultables par tous, mais par manque de temps, ils sont en réalité sous-utilisés. Notre outil numérique ne veut pas se substituer à la capacité décisionnelle du prescripteur, mais lui permettre, pour un patient donné, de disposer en 3 minutes de toutes les informations pertinentes pour sa prise de décision », expose Anne-Lise Bienvenu, qui l’assure donc : « Antifon-CLIC® garantit ainsi, en accord avec les recommandations d’experts internationales, la rationalisation et la pertinence de la prescription antifongique. »

L’évaluation clinique multicentrique conduite en partenariat avec les CHU de Grenoble et Valence est en l’espèce probante : l’outil permettrait d’optimiser la prescription de 9 % dans le cas des candidoses invasives (190 patients) et de 3 % dans celui des aspergilloses invasives (88 patients), « un pourcentage qui, certes, peut sembler faible, mais dont les répercussions sanitaires et économiques s’avèrent majeures », souligne la pharmacienne.

Diffusion au-delà des HCL

Baptisé Antifon-CLIC®, l’outil novateur a donc évidemment vocation à diffuser sur le territoire bien au-delà des Hospices Civils de Lyon. Il devrait être prochainement commercialisé par le GIE HOPSIS, diffuseur des solutions logicielles éditées par les HCL. Quant à son prix, encore en cours de réflexion, « il devra s’étudier au regard des bénéfices individuels et collectifs induits, gain médical bien sûr, mais aussi réduction des dépenses médicamenteuses et amélioration de la qualité de vie au travail », insiste Anne-Lise Bienvenu.

« Sans oublier que ces outils numériques de bon usage contribuent à diffuser la connaissance et la culture de la pertinence des soins, un des enjeux de certification de nos établissements de santé », ajoute-t-elle en conclusion. Antifon-CLIC®, ou un levier de sobriété médicamenteuse à user donc sans modération !

Plus d’information : anne-lise.bienvenu@chu-lyon.fr

Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *