Lionel Wack : « La logistique est le partenaire opérationnel des cadres et équipes »

Alors que  l’Association des Responsables des Transports et de la Logistique à l’Hôpital (ARTLH) organise ses 36èmes Journées d’études et de formation cette semaine à Béziers, son président, Lionel Wack, fait le point sur l’évolution du ou des métiers, revisités par le développement durable, l’innovation et la nécessité de mieux collaborer avec les unités de soins.

© DR

achat-logistique.info : « Les enjeux de la logistique hospitalière à l’ère de l’innovation, de la RSE et de la collaboration », telle est la thématique des Journées d’études et de formation 2024 de l’ARTLH. Pourquoi le choix de ces trois termes ?

Lionel Wack : « À l’issue des journées 2023 organisées à Annecy, et comme d’ailleurs nous y contraint notre qualification Qualiopi, nous avions soumis un questionnaire de satisfaction aux congressistes en les interrogeant sur leurs souhaits pour l’édition suivante.

Or, cette enquête a clairement placé la RSE en tête des préoccupations, juste devant la collaboration qui, elle aussi, réinterroge aujourd’hui profondément nos métiers et la ou les façons de l’exercer. Quant à l’innovation, elle reste évidemment un sujet incontournable face aux avancées continues du secteur, qu’elles soient électroniques, numériques, robotiques ou organisationnelles. »

achat-logistique.info : Alors justement, comment chacun de ces sujets vient-il bousculer le métier et quelles réponses les journées de Béziers vont-elles apporter ? La RSE pour commencer…

Lionel Wack : « Pilier d’une démarche responsable qui s’attache aux effets de nos organisations sur les personnes, la RSE s’exprime dans un triple rapport avec la logistique. Le premier porte sur les conditions mêmes de travail réservées à celles et ceux qui la servent, d’où un premier atelier sur l’équité des genres dans le secteur.

La deuxième touche aux conséquences de nos actions sur la qualité de vie au travail des soignants que la logistique accompagne et supplée de plus en plus, notamment avec la logistique d’étage à laquelle nous avons, cette année, consacré un guide en collaboration avec l’Anap.

Et le troisième volet concerne bien évidemment les conséquences de nos missions sur l’écosystème, d’où plusieurs ateliers autour de la décarbonation et du respect environnemental, que ce soit via une mobilité plus verte, la mutualisation des transports sanitaire ou des protocoles de bionettoyage plus éco-responsables. »

achat-logistique.info : Et qu’en est-il de la collaboration ? Travailler avec les autres n’est-elle pas la nature même de la fonction ?

Lionel Wack : « Il y a une différence entre servir l’organisation des soins, c’est-à-dire contribuer, et travailler avec elle, soit coopérer : c’est la distance entre le back-office et la collaboration. Appréciée hier comme un prestataire interne, la logistique tend progressivement à devenir le partenaire opérationnel des cadres et équipes avec lesquels elle doit interagir de manière synchrone, lors de la réorganisation des unités comme de l’organisation des transports, sans l’oublier, bien évidemment, l’approvisionnement dont les règles se voient revisitées par la logistique d’étage. »

achat-logistique.info : Du coup, comment se dessine l’avenir de la profession ? Modelé de nouvelles compétences ou carrément de nouveaux métiers ?

Lionel Wack : « Transports de biens et sanitaires, brancardage, gestion de parc et organisation de flux… Les domaines de la logistique hospitalière ne changeront certainement pas mais la façon d’y exercer le métier va en effet considérablement évoluer quand cela n’a pas déjà commencé. Ainsi est déjà apparu le logisticien d’étage ou logisti-soins, un profil appelé à se multiplier dans les prochaines années. Par ailleurs, le développement du numérique va également demander de plus en plus de spécialistes méthodes et d’ici une décennie ou deux, l’automatisation des flux reposera sur la présence généralisée de techniciens. »

achat-logistique.info : Comment l’ARTLH, qui fête donc cette année ses 36ème Journées, accompagne-t-elle ces évolutions ?

Lionel Wack : « En nous modernisant pour mieux appuyer nos adhérents dans leur déroulement de carrière. Ainsi travaillons-nous déjà à un éventail de nouvelles formations avec l’Université d’Artois, seul établissement supérieur à proposer un cursus en logistique de santé. Avec l’Anap, nous allons aussi réactualiser nos fiches métiers pour en faire des documents de références adaptables à tous les établissements, quelles que soient leurs dimensions.

Nous collaborons par ailleurs avec le Resah sur des projets d’étude, d’organisation et de formation pour les établissements de santé. Et enfin, pour marquer ces avancées, nous présenterons à Béziers notre nouvelle identité visuelle, bâtie autour des valeurs qui font nos métiers : l’engagement, le dynamisme et la ténacité au service du collectif. »

Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *